Table ronde 2 : Des artistes hip-hop au cœur des mobilisations politiques. Exemples internationaux

Les artistes hip-hop constituent des leviers importants de mouvements sociaux et politiques. En mettant leur notoriété ou leurs œuvres au service de causes plus vastes, ils et elles se font tantôt les moteurs des mobilisations, comme les actrices et acteurs du mouvement Y’en a Marre au Sénégal ou du Balai citoyen au Burkina-Faso, tantôt leur relai public et médiatique, comme l’illustrent en France les concerts de la Marche de la dignité ou les vidéo-clips du Collectif contre le contrôle au faciès. Comment les musiques hip-hop participent-elles à des mouvements sociaux plus larges ? En quoi ont-elles modifié les outils et les répertoires d’action politique ? Comment ces implications d’artistes hip-hop en faveur de mobilisations sociales ou politiques varient-elles en fonction des contextes historiques, spatiaux et politiques ?

La discussion est introduite par la projection du documentaire Boy Soloum d’Audrey Gallet.

Table ronde animée par Alice Aterianus et Marie Sonnette, en présence de :

  • Abdoulaye Niang. Sociologue, senior lecturer au Départment of Arts and Cultures’ Occupations à l’Université Gaston Berger (Saint-Louis, Sénégal), spécialiste des mouvements sociaux et musicaux en Afrique subsaharienne
  • Smockey. Rappeur burkinabé, animateur du Balai citoyen
  • Maître Madj. DJ, ancien membre d’Assassin Production, acteur de la réalisation du projet 11’30 contre les lois racistes (1997)
Pour regarder directement cette vidéo sur le site de Canal-U : http://www.canal-u.tv/video/site_pouchet_cnrs/table_ronde_des_artistes_hip_hop_au_c_ur_des_mobilisations_politiques_exemples_internationaux_2.33607

Ce billet s’inscrit dans les actes numériques du colloque « Conçues pour durer ». Perspectives francophones sur les musiques hip-hop.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *