« A Hip-Hop Globe » avec Sujatha Fernandes (2 fév.)

Professeure d’économie politique et de sociologie à l’Université de Sydney, Sujatha Fernandes mène une ethnographie approfondie de différents mouvements sociaux et économiques mondiaux.

Son premier livre, Cuba Represent!, se concentre sur les luttes culturelles qui ont émergées dans la société cubaine durant la période postsoviétique.

Son second livre, Who Can Stop the Drums?, pose la question des espaces politiques existants pour les mouvements sociaux issus des barrios dans le contexte post-néo-libéral du Venezuela sous la présidence d’Hugo Chavez. Dans son troisième livre,

Close to the Edge, elle se demande si les différents courants musicaux du hip-hop peuvent créer et maintenir un mouvement culturel global.

Sujatha Fernandes a écrit sur la mondialisation de la culture populaire noire, le hip-hop, les mouvements sociaux à la fois dans des revues universitaires et dans les médias généralistes, tels que le New York Times, The Nation, le Huffington Post, American Prospect, Dissent et Colorlines. Son travail a été traduit en espagnol, en portugais, en allemand, en français et en chinois. Elle est membre du comité éditorial de la revue Transition: The Magazine of Africa and the Diaspora.

fernandes

Son intervention lors du colloque sera intitulée « « I’m an African: » Black Aesthetics and The Making of a Hip Hop Globe » (« « Je suis un-e Africain-e » : esthétiques noires et émergence d’un monde hip-hop »), et portera sur la manière dont le hip-hop peut ou non constituer un vecteur d’union entre les descendant-e-s de populations africaines de différents pays. Elle se fondera sur des enquêtes de terrain approfondies menées dans plusieurs villes du monde.

Sa conférence se déroulera le jeudi 2 février de 14h à 15h. Une traduction de l’anglais vers le français sera assurée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *