Héritages de Césaire, Fanon et Glissant : stratégies d’authentification et processus identitaires

Virginie Brinker est Maîtresse de Conférences en Littératures francophones à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté (Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures, « CPTC », EA 4178). Sa thèse porte sur les représentations du génocide tutsi dans les productions littéraires et cinématographiques. Elle a co-écrit avec J-A. Huynh, P. Monti, Réussir le Français à l’écrit, publié aux éditions Atlande en octobre 2012.

 

Le rap émerge en France dans les années 1980 dans un contexte politique particulier, comme le rappelle Bettina Ghio (Le Rap français : désirs et effets d’inscription littéraire, 2012), celui du débat polémique qui agite la scène publique autour de l’immigration, notamment maghrébine et subsaharienne, et de la montée du Front National. Les dysfonctionnements du modèle français d’intégration, les traitements réservés aux immigrés et à leurs descendants, mais aussi les tensions liées à la mémoire de l’esclavage et de la colonisation représentent, depuis lors, un certain nombre de thématiques privilégiées. Mais la mise en textes de ces tensions révèle aussi un certain nombre de propositions, aussi diverses soient-elles, visant à définir des identités plurielles, depuis l’appellation « rap de fils d’immigrés » (La Rumeur, Casey…), jusqu’au récent album NGRTD (Négritude) de Youssoupha, en passant par la revendication de l’unicité dans le multiple (Rocé), dont les références culturelles mobilisées explicitement (Aimé Césaire et Frantz Fanon notamment) parachèvent la dimension argumentative. Des échos à d’autres pensées de l’identité (Édouard Glissant, Achille Mbembe…) sont par ailleurs possibles, comme autant de propositions politiques permettant de complexifier le débat. Ainsi, au-delà de l’effet-citation et des stratégies d’authentification possibles, il s’agira d’interroger les enjeux de la reprise des matrices de ces pensées politiques et leur impact sur l’écriture elle-même des textes étudiés.

Ce billet s’inscrit dans les actes numériques du colloque « Conçues pour durer ». Perspectives francophones sur les musiques hip-hop.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *