Vocal Grammatics : Une écriture pour le beatbox

Adrien Contesse est designer graphique et typographique et chercheur au sein de l’Esad d’Amiens (Ecole supérieure d’art et design). Andro a été champion de France de human beatbox en duo.

 

Le beatbox est issu de la culture hip-hop. Cette discipline vocale voit le jour à la fin des années 70, elle permet
de produire des séquences rythmiques sans utiliser d’instruments de musique. Orientée à ses débuts sur le mimétisme instrumental, la pratique du beatbox évolue au fil du temps et devient un art musical singulier aux tonalités vocales très diversifiées.

Longtemps cette pratique est le domaine réservé d’une poignée de virtuoses qui ne communiquent pas leurs savoirs. Mais dans les années 2000 des beatboxers souhaitent démocratiser la discipline et mettent en ligne des tutoriels afin de donner les clés de compréhension de la production du son. Malgré cela, l’apprentissage du beatbox reste très laborieux. La production sonore fait appel en majorité à des organes phonatoires internes. Dans ces conditions,

il est difficile pour le beatboxer d’avoir une représentation mentale de sa performance. C’est pourquoi plusieurs tentatives de création d’un système d’écriture sont menées, mais sans qu’aucune n’apporte de réponse pleinement satisfaisante.

La méthode sur laquelle je travaille depuis 18 mois, analyse la production du son à partir de deux paramètres fondamentaux : le lieu où il est produit, et la façon dont il est produit. Ces données, représentées par des sous-graphies, sont combinées entre elles et forment des caractères composés. Avec l’appoint de signes complémentaires et de signes rythmiques, ce système modulaire permet de retranscrire l’intégralité la production vocale humaine avec un vocabulaire formel réduit. De plus, tout utilisateur connaissant les sous-graphies est en capacité de déchiffrer un signe inconnu et aussi de coder une technique vocale inédite. Les signes de point d’articulation sont morphographiques. Chaque organe de la phonation possède un signe s’il est fixe, des déclinaisons s’il est mobile. Cette correspondance directe, entre signe et organe de production du son, facilite l’apprentissage et favorise la lecture.

Pour aider à la compréhension du système, une application pédagogique interactive est en cours d’élaboration. Une version alpha a été réalisée pour permettre de tester les première fonctionnalités. Celle-ci permet aux utilisateurs de se familiariser avec la valeur des différents signes et avec la manière de les composer. L’application offre aussi
la possibilité de découvrir les techniques vocales des beatboxers grâce à un répertoire, où chaque signe est mis
en correspondance avec son résultat sonore. De plus, elle propose une initiation à l’écriture grâce à un composeur de signes. Cet outil permet d’explorer toutes les combinaisons articulatoires possibles. Ces combinaisons sont écoutables lorsqu’elles ont été répertoriées, et enregistrables lorsqu’elles sont inconnues. Cette fonctionnalité permet à chacun d’agrandir le répertoire commun en soumettant ses propres caractères composés.

Le fonctionnement général du système d’écriture a été vérifié et validé par des professionnels de la linguistique,
du beatbox et de la typographie. Lors de ces collaboration, des améliorations ont été identifiées. Actuellement, le système

est en phase de test approfondi auprès de beatboxers professionnels. Un corpus de techniques vocales est en train
de voir le jour ( plus d’une centaine de techniques recensée et enregistrée ). Chaque session d’enregistrement
est filmée et accompagnée d’un questionnaire détaillé analysant l’appréciation du beatboxer sur sa production vocale et son utilisation du système d’écriture. L’étude de ces ressources, qui sera effectuée dans le cadre de collaborations transdisciplinaires ( linguistique, création typographique, beatbox ), a pour objectif de mettre au point une version révisée du système d’écriture.

Lorsque le système sera entièrement stabilisé, les outils de l’application seront étoffés. Cela concerne la création d’un outil didactique interactif, l’intégration d’un enregistreur de sons, d’un outil de composition de séquence, d’une sonothèque, d’un répertoire personnel et l’ajout d’applications ludiques. L’ensemble de ces évolutions qui sont en cours de spécification permettront le développement d’une version bêta, pour un test public.

L’enjeu de ce projet est de mettre au point un outil complet au service de l’ensemble des beatboxers, avec comme objectifs de :

• Inciter le grand public à découvrir l’histoire et l’univers musical du beatbox
• Permettre aux néophytes d’apprendre des techniques vocales étonnantes
• Donner aux beatboxers chevronnés la possibilité de se perfectionner et de partager leurs savoirs.
• Doter le beatbox d’un outil ( écriture et application ) permettant l’évolution de la pratique

Ce billet s’inscrit dans les actes numériques du colloque « Conçues pour durer ». Perspectives francophones sur les musiques hip-hop.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *